• Beginpagina > Technologie > Mesures de microscopie électronique sur Slicer
  • Mesures de microscopie électronique sur Slicer

    Ghaouti HANSALI



    I - INTRODUCTION

    Mesures par microscopie électronique d’un prototype de slicer en métal. Cet échantillon de 1ère génération semble être un échantillon aluminium/NiP.

    Les mesures ont été effectué au LTDS (Le laboratoire de Tribologie et Dynamique des Systèmes, unité mixte de recherche CNRS-MESR (ECL-ENISE) (UMR 5513) ) sur le Microscope électronique à balayage TESCAN Vega 5136XM pression variable équipé d’une microsonde EDX (Röntec Quantax QX1) (2005) interlocuteur : M. Gérard MEILLE (IR).

    II - RESULTATS

    Bel état de surface sur une échelle micrométrique


    Image slicer, quelques poussières et traces de gouttes (sans doute de l'eau : trace de Cl et K)
    Image slicer, quelques poussières et traces de gouttes (sans doute de l’eau : trace de Cl et K)


    Image et spectre sur une zone propre


    Image sur une zone propre
    Image sur une zone propre
    Spectre sur une zone propre
    Spectre sur une zone propre


    On remarque la faible présence de polluants (oxygène, Cl, K) et la dominance du NiP. Bel état de surface en général.

    Image et spectre sur la trace de la goutte


    Image sur la trace de la goutte
    Image sur la trace de la goutte
    Spectre sur la trace de la goutte
    Spectre sur la trace de la goutte


    On remarque sur la trace de la goutte la présence de chlore et de potassium qui semble confirmer que nous avons bien à faire à une trace de goutte d’eau

    Interstices inter slicer d’environ 10 microns encombrés de polluants sans grandes conséquences sur les faces miroirs.

    Image et spectre d’une arête


    Image d'une arête
    Image d’une arête
    Spectre d'une arête
    Spectre d’une arête


    Forte présence d’oxygène alors que le nickel et le phosphore (NiP) sont moins présents que sur le centre de la surface ce qui semblerait montrer que le revêtement est différent sur les arêtes (ce dont on se doutait).

    Arêtes « vives » des slices avec de nombreuses traces de dégradations mécanique et des compositions chimiques montrant que le revêtement n’est pas uniforme dans ces zones.


    Interstices inter slicer
    Interstices inter slicer


    « Marches » inter slicer avec des dégradation mécanique : à surveiller dans la cadre de création de zones d’ombre dans le revêtement réfléchissant



    III- CONCLUSION

    La microscopie électronique montre que les surfaces miroir des slices sont plutôt de bonne qualité mais confirme la nécessité d’être vigilent sur les zones inter slice, avec en particulier les arêtes qui peuvent être des zones de diffusion de la corrosion et les zones d’ombre vis-à-vis du dépôt miroir.